lundi 5 janvier 2015

Cegedim

Je publie une brève analyse de Cegedim que j'ai effectuée en octobre 2014. Suite à cette analyse, j'ai décidé d'acheter 80 actions pour un PRU d'environ 24.77 EUR et je n'ai jamais pu me renforcer depuis, le prix de l'action n'ayant fait que monter.

Business de Cegedim

Cegedim est un software provider pour les professions médicales.
Une des trois divisions (CRM) qui représente la moitié du CA et un peu plus de 40% de l'EBIT va être revendue pour 385m, qui vont être utilisés pour rembourser une grosse partie de la dette nette de 462m pour arriver à 77m de dette net après la vente de la section CRM, et un EBITDA de 92m.
Ceci transforme donc le profile de la société.

Ainsi, basé sur les chiffres 2013, nous avons:
Pré-vente de la division CRM:
CA: 902m
EBITDA margin: 17.3%
EBIT: 92m
Dette nette:462m
Maintenance Capex: environ 15m
Total capex: environ 7% CA

Post-vente de la division CRM:
CA: 477m
EBITDA margin: 19.3% => 92m
EBIT estimé: 53m
Dette nette: 77m
Maintenance Capex estimé: environ 8m
Total capex: 7% CA => 33m
Write-off (non cash) de 180m

Valorisation

Market cap aujourd'hui: 24.75 * 13 997 173 =  346,4m

Après vente:

EV: 346+77= 423
EV/EBITDA = 423/92 = 4.6
EV/EBITDA - mCapex = 423/(92-8)= 5.04

FCF(firm): EBITDA - Capex - taxes = 92 - 33 - 18 (estimé) = 41
EV/FCF (firm) = 422/41 =  10,3

FCF(equity): EBITDA - Capex - interests - taxes = 92 - 33 - 10 (estimé) - 15 (estimé) = 34
P/FCF (equity) = 345/34 = 10.15


Avec un multiple de 12 fois les FCF(equity), ce qui est faible, nous avons une valorisation à 12*34 = 492m, ce qui donne un potentiel d'upside de 18% par rapport à la valorisation actuelle de 346m.

Toute choses étant égales; j'estime qu'une valorisation correcte serait de 15 fois les FCF environ, ce qui me ferait considérer la vente à 15*34 = 510m, soit un upside de 40%.

Catalyseurs:

- Dividende en 2016 ? Possibilité annoncée durant conf call du 20/10/2014
- Upgrade de S&P ? Et donc meilleur financement ?
- Amélioration des marges EBITDA et EBIT
- Disparition des pertes nettes dues aux dépréciations de la section CRM
- Focus sur le coeur de métier

Risques:

- Mauvaise acquisition du management (avec ce qui s'est passé en 2007 pour le CRM et les dépréciations en série)
- Forte dépendance à la France et dans une moindre mesure UK et dans une moindre mesure encore Europe.

1 commentaire:

  1. Le 15/07/2015, j'ai vendu à 40.2 (ce qui correspond à 573M de capitalisation bourisère) pour une plus value de plus de 62% en moins de 9 mois.

    RépondreSupprimer